Déclaration universelle des droits des cyclistes

La déclaration universelle des droits des cyclistes suit les principes suivants:

Les véhicules n'ont pas de droits. Les personnes en ont. Les vélos ainsi que les véhicules motorisés ne sont que des moyens de transport. Personne ne peut clamer davantage de droits parce qu'il ou elle conduit un véhicule plus grand, plus onéreux ou plus lourd. Chaque usager de la route a les mêmes droits.

Les cyclistes utilisent beaucoup moins d'espace public, génèrent moins de nuisances sonores, n'émettent pas de particules ni d'autres substances dangereuses et consomment moins d'énergie que les utilisateurs de véhicules motorisés. Comme un cycliste, par kilomètre parcouru, impose moins de pression sur les ressources limitées, accorder des droits égaux pour tous les utilisateurs de la route implique de donner la priorité aux cyclistes plutôt qu'aux utilisateurs de véhicules motorisés.

Nous vivons une époque de diminution des réserves de pétrole, de changement climatique, de croissance de la population et de l'urbanisation, de prise de conscience de la dangerosité de la pollution atmosphérique pour la santé, des nuisances sonores et du manque d'exercice. Le vélo est le meilleur moyen et le plus accessible que nous ayons pour résoudre ces problèmes.

Pour toutes ces raisons, les cyclistes ne devraient jamais être traités comment citoyens de seconde zone. Cependant, la réalité nous montre que c'est souvent le cas, même dans des pays reconnus pour leur culture du vélo comme les Pays-Bas ou le Danemark. Les droits dans ce communiqué résument ce qu'il est nécessaire de faire afin que les cyclistes obtiennent ce qu'ils ou elles méritent.

Les droits sont formulés de manière "technologiquement neutre". A travers le monde, des gens, de tout âge et d'horizons divers, pratiquent le cyclisme dans des conditions très variées. La meilleure façon de garantir ces droits varie selon les endroits. De plus, ce qui est aujourd'hui la meilleure solution disponible à un problème particulier, sera moins pertinent qu'une solution encore meilleure dans le futur. Les remarques sur les droits montrent de bonnes et mauvaises solutions, mais uniquement à des fins d'illustration. Les droits eux-mêmes plaident pour la meilleure solution disponible pour chaque situation, en fonction des circonstances spécifiques.

Lire les droits