1. Les pistes cyclables sont faites pour le confort des cyclistes et non pour créer davantage d'espace pour les véhicules motorisés.

Nous constatons trop souvent que les cyclistes sont écartés sur les côtés, sur des pistes cyclables instables et mal pavées, pour ainsi laisser le bitume lisse libre pour les voitures. Nous voyons les marquages au sol s'interrompre d'un côté de la route pour continuer de l'autre, forçant les cyclistes à traverser la route, souvent à maintes reprises. Ce faisant, les cyclistes doivent souvent céder le passage non seulement au trafic venant en sens inverse, mais aussi à celui venant de derrière, créant ainsi une situation dangereuse. Nous voyons souvent des pistes cyclables faire de larges détours alors que les routes sont droites, ou que les pistes cyclables rétrécissent jusqu'à un espace insignifiant sur le bord de la route. Les pistes cyclables séparées et prioritaires longeant les routes perdent souvent leur caractère rectiligne à l'approche des routes secondaires, privant ainsi le cycliste de la priorité. Construire des pistes cyclables de cette manière ne sert pas les besoins du cycliste, mais les besoins des automobilistes.

Le premier droit veut mettre fin à cette manière de penser! Les pistes cyclables doivent être conçues pour les besoins et les intérêts des cyclistes.